Les interventions : la chirurgie pré-implantaire et implantaire

Distraction alvéolaire

La distraction alvéolaire est un technique chirurgicale inspirée de l’orthopédie permettant une correction de déficits mixtes à la fois osseux et des tissus mous attachés. Elle permet de corriger un déficit osseux essentiellement vertical.
Une distraction alvéolaire n’est possible que lorsque la hauteur osseuse résiduelle est supérieure ou égale à 6 mm.
Les soins post-opératoires comprennent un arrêt complet du tabac, des soins locaux (bains de bouche) et des antalgiques simples.

Cette intervention se déroule généralement sous anesthésie générale et comporte deux temps chirurgicaux.

  • Le premier temps est celui de la préparation et consiste en la mise en place du distracteur après avoir réalisé une ostéotomie du fragment osseux.
  • Le deuxième temps se déroule 8 jours plus tard et consiste en une activation quotidienne du système permettant une augmentation verticale de 0,5 mm par jour.
    Une fois la hauteur osseuse obtenue, la distraction est stoppée et le distracteur est laissé en place de façon à permettre une consolidation du fragment osseux distracté.

Huit semaines plus tard la dépose du distracteur est réalisée, généralement sous anesthésie locale.

Risques opératoires :

  • Infection
  • Résorption du greffon

Suites opératoires :

  • Œdème et hématome pendant 7 jours
  • Douleurs modérées prises en charge par des antalgiques simples
  • Soins locaux avec bains de bouche et brossage doux
  • Alimentation liquide pendant 10 jours
  • Suivi régulier à 7 et 15 jours et 1, 4 mois
  • L’arrêt complet du tabac est indispensable avant et après l’intervention
  • Pas de port de prothèses pendant 21 jours

La pose des implants peut se faire 4 semaines après la dépose du distracteur.

Distraction alvéolaire (vidéo)

Fiche intervention Nos conseils Contact